Editorial

La tentation de créer un festival «différent», autre, aura été la plus forte. Non sans mal. Entre scepticisme ambiant et négociation compliquées, le Golden Age Rock Festival se pose comme un véritable ovni en plein cœur d’un été de festivals conventionnels . Groupes inédits ou rares dans nos contrées, concepts spéciaux et surprises sont donc notre crédo, notre spécificité. Fortes fortuna juvat – La fortune sourit aux audacieux !

Nous comptons évidemment sur vous. Sur ceux qui se désespèrent de voir éternellement les mêmes. Sur ceux qui ne vont pas rechigner à donner une chance à un parterre de connaisseurs/passionnés. Parce que les groupes proposés, nous les connaissons sur le bout des doigts, nous les avons vu récemment… et ils vont vous étonner, vous captiver. Vous conquérir pour toujours…

Si le rock des années 70 ou 80 sont pour vous une Madeleine de Proust, alors ce festival nouveau qui propose de l’ancien doit être un must absolu. Si nous, organisateurs, nous sommes souvent déçus par une implacable soif mercantile ou par une évolution de surenchères des divers festivals, notre GARF veut impérativement se centrer sur une thématique old school : une seule scène. De la respiration entre les prestations. Des horaires adaptés. De la fraternité entre toutes les parties.

Liège est une ville agréable, bouillante, accueillante et d’essence latine, une cité ardente pleine de contrastes : elle sera en cette fin de mois d’août la mecque du Classic Rock. Et il est acquis que ce superbe ancien manège de la caserne Fonck sera un phare de la passion musicale. Un élixir de la convivialité non feinte…

Keep on rocking brothers & sisters and let’s be part of it !